samedi 28 novembre 2015

Vidéo que j'aime

Bonjour TLM,

Ce matin :




mercredi 25 novembre 2015

Arts : Programme artistique spécial "Pays immense"

Afin de célébrer le 21e anniversaire de l’ouverture de son 1er spectacle,  l’Opéra – Ballet de Hô Chi Minh – Ville a organisé en septembre un programme artistique spécial ayant pour thème "Pays immense".
Ce programme a compris les pièces les plus connues de la musique et de la danse du Vietnam ces derniers temps.
Ce programme s’est composé de deux parties interprétées sous la forme de musique de chambre et de ballet. La première partie était l’ensemble des chansons folkloriques du Nord au Sud, de la région montagneuse à la plaine en traversant des régions littorales ayant pour thème "Dong chay" ("Courant d’eau").

Ayant créé par le musicien Trân Manh Hùng, cet ensemble a été présenté pour la première fois sur la scène en août 2013. Il a été bien apprécié par le public national et étranger.

Cependant, à cette occasion,  le musicien Trân Manh Hùng a donné un nouveau souffle à leurs œuvres. Il a organisé des orchestres symphoniques, des chœurs pour les interpréter.

Des chansons folkloriques de toutes les régions du Vietnam telles que : Berceuse (chant folklorique de l’ethnie Xê Dang) ; Bac Kim Thang, Ly keo chài - air populaire de pêche, Co la (chant folklorique du Sud), Cây truc xinh – Un joli bambou, Nguoi o dung vê, Beo dat mây trôi (chant alterné quan ho de Bac Ninh) ; Ho khiêng xe nuoc (chant folklorique de Binh Dinh), Xuân phong long hô (chant folklorique de Tri Thiên), Gà gay le te (chant folklorique Công Khao)…ont fait retourner des spectateurs à la source de la culture nationale ainsi qu’aux souvenirs d’enfance.

Selon Trân Manh Hùng, afin de présenter pour la première fois cet ensemble sous forme de symphonie et sur la scène, c’était un grand défi pour lui et son équipe.
Grâce aux efforts, il a été réalisé finalement avec succès, ce qui a ouvert une nouvelle direction pour le développement des chants folkloriques au Vietnam.

Chanson folklorique "Bac kim thang" (chant folklorique du Sud).

Chanson "Nguoi o dung vê" (chant alterné quan ho Bac Ninh).

Chanson "Ly keo chài" - "air populaire de pêche" (chant folklorique du Sud).

Des chants folkloriques ont été interprétés de façon originale sous la forme de musique de chambre.

Chanson "Xuân phong long hô" (chant folklorique Binh Tri Thiên).

Mise en scène par les deux chorégraphes et artistes populaires Vu Viêt Cuong et Kim Quy, la deuxième partie, ayant pour thème "Une épopée pour toujours", a été interprétée sous la forme d’un ballet.
Cette partie s’est concentrée sur la guerre de protection et d’édification du pays. C’était une période au cours de laquelle nos habitants ont témoigné des pertes et des douleurs.
Un bon nombre de héros se sont soulevés pour lutter contre la guerre. Ce qui a provoqué la fierté nationale aux spectateurs.

L’opéra "Epopée pour toujours" a envoyé l’aspiration de bonheur et de paix.

L’image de jeunes du Sud qui se sont indignés pour protéger la patrie.

Des habitants du Sud tiennent le drapeau de libération dans la main en souhaitant la réunification du pays.

Air de danse interprétant la vie obscure du peuple dans la période de guerre.

Air de danse interprétant la fidélité des habitants envers le Parti, la Révolution.

Et l’aspiration à la liberté, la paix...

Air de danse interprétant l’image du peuple du Sud qui a lutté contre la guerre de façon vaillante.

Et la ferveur de la Révolution s’enflamme pour toujours.


Source : VNP




dimanche 22 novembre 2015

Gastronomie : Entremets aux mangues

Ingrédients pour quatre personnes

• 2 mangues mûres
•½ bol de poudre bang
• Deux cuillères de lait condensé
• 500 ml d’extrait de noix de coco
• Un peu de sucre


Préparations et conseils

• Étape 1 : Mettre la poudre bang dans l’eau froide pendant 1-2 heures pour qu’elle gonfle. Porter de l’eau à ébullition dans une casserole. Ajouter la poudre bang et laisser bouillir pendant 5 minutes. Éteindre le feu. Laisser la poudre se déposer puis extraire l’eau. Ne conserver que la poudre.

• Étape 2 : Enlever la peau des mangues et les diviser en deux. La moitié est coupée en dés et mise au frigo. Le reste est passé au mixeur, avec lait condensé et sucre.

• Étape 3 : Mettre 500 ml d’extrait de noix de coco dans une casserole. Faire bouillir à feu modéré. Éteindre le feu. Mettre tous les ingrédients déjà préparés dans la casserole (mangue moulue, poudre bang, mangue coupée en dés). Mélanger le tout.

Vous obtiendrez un délicieux chè, que vous pouvez déguster froid ou  chaud.

Bon appétit !!

Source : CVN




vendredi 20 novembre 2015

Culture : La fête du village de Thô Hà

Le village de Thô Hà est situé sur les rives de la rivière Câu, dans le district de Viêt Yên, province de Bac Giang, à environ 50 km de Hanoi.

Le village est célèbre dans tout le pays pour sa fête bisannuelle. Les événements les plus attendus pendant cette fête sont les performances la troupe de Tuông (théâtre classique) et les équipes de tambours du village, qui se produisent rarement ailleurs.

Thô Hà fut un temps renommé pour son artisanat traditionnel de la faïencerie. Aujourd'hui, les poteries anciennes peuvent être trouvées dans de nombreuses maisons, murs et routes du village.
L’empreinte la plus claire est la fête du village qui a lieu une fois tous les deux ans, du 20e au 22e jour du premier mois lunaire, pour commémorer Dào Tri Tiên, saint-patron des faïenciers locaux.

La procession vers la maison communale de Thô Hà. 

Les trois Abondances, l’Enfant d’Or et la Fille de Jade dans la procession exprimant le désir des villageois de bénéficier de la bonne fortune et du bonheur.

Les enfants joueurs de tambours lors de la procession.

Les membres de la troupe de Tuông du village participe à la procession.

L'orchestre à huit instruments de Thô Hà lors de la fête villageoise.

Vestige d'un ancien village de poterie sur le chemin vicinal à Thô Hà.

Le point d’orgue de la fête est la procession du palanquin ou trône le saint-patron. Le cortège est conduit par des troupes de danse de la licorne et un groupe de musique jouant du hautbois, viole à deux cordes, tambours..., suivi par trois anciens qui symbolisent les trois Abondances : bonheur, richesse et longévité.

Le festival comprend également une performance de Tuông pratiquée depuis plus de 100 ans. Nguyên Hà, un membre de la troupe Tuông du village, a confié: "Le Tuông semble couler dans le sang des villageois de Thô Hà, même les enfants, apprennent par cœur des airs anciens.

Bien que notre troupe se produise seulement dans le village, nos costumes et notre style d'interprétation sont très professionnels".

Outre cette performance de Tuông, le festival fascine également les visiteurs par les équipes d’enfants joueurs de tambours.
Pour se préparer à la fête, le village établit quatre équipes avec de jeunes membres qui pratiquent ensemble et ensuite jouent devant le public, donnant au festival une atmosphère jubilatoire.

Pendant ce festival haut en couleurs, les visiteurs ont non seulement la chance de profiter de l'ambiance festive du début du printemps, mais aussi sont chaleureusement accueillis par les villageois.
Car dans leurs croyances, plus il y a de visiteurs à pénétrer dans leur maison, plus la famille jouira de la chance, de la prospérité et du bonheur de la nouvelle année.


Source : VNP




mercredi 18 novembre 2015

Reportage : Les trésors de l’Asie du Sud Est - Laos

Bonjour TLM,

Ce matin :





dimanche 15 novembre 2015

Vidéo que j'aime

Bonjour TLM,

Ce matin :




jeudi 12 novembre 2015

Gastronomie : Mousse de crevettes sur canne à sucre

Ingrédients pour quatre personnes

- 480 g de grosses crevettes, décortiquées et déveinées
- 60 g de gras de porc ou de lard salé (facultatif), en dés
- 1 gousse d’ail, émincée
- 1 oignon vert, parties blanche et verte, paré et émincé
- 9 g de sucre
- 15 ml de sauce de poisson orientale
- 15 ml d’huile d’arachide et un peu plus d’huile pour former
   les kebabs
- 5 ml de sauce piquante thaïlandaise ou vietnamienne
- 1 c.à.c de sel
- Poivre noir fraîchement moulu
- 3 morceaux de canne à sucre de 15 à 20 cm de long chacun


Préparation et conseils

- Dans le robot culinaire, mettre les crevettes, le gras de porc, l’ail, l’oignon vert et le sucre. Mixer jusqu’à l’obtention d’une purée grossière. Mixer ensuite par petits coups, puis ajouter la sauce de poisson, l’huile d’arachide, la sauce piquante, le sel et le poivre.

- Cuire une petite portion de mousse de crevettes dans une poêle antiadhésive jusqu’à ce que le tout soit bien cuit. Goûter et rectifier l’assaisonnement si besoin (la préparation doit être relevée).

- Verser la mousse dans un grand bol, couvrir et laisser au réfrigérateur environ 2 h, jusqu’à ce qu’elle soit bien froide.

- À l’aide d’un couteau bien aiguisé, peler la canne à sucre et couper chaque morceau en quatre sur la longueur. Huiler légèrement les doigts d’une main.

- Prendre 45 ml (3 c. à soupe) de mousse de crevettes et la façonner autour de l’extrémité de chaque morceau de canne à sucre. Répéter l’opération avec chacun des morceaux de canne à sucre. Disposer les brochettes dans une assiette légèrement huilée, couvrir de pellicule plastique et réfrigérer jusqu’au moment de la cuisson.

- Préparer le gril pour cuisson directe et préchauffer à température élevée. Quand il est prêt, brosser et huiler la grille. Disposer les brochettes sur la grille chaude, laisser griller de 2 à 3 min par côté.

- Lorsque la mousse est légèrement grillée, ferme et cuite en profondeur, servir les brochettes aussitôt et grignoter la mousse directement sur la canne à sucre. Bien mâcher celle-ci pour extraire le jus sucré.


Source : CVN


           

mardi 10 novembre 2015

Culture : Le marché aux animaux de Meo Vac

La province montagneuse de Ha Giang, située à l’extrême Nord du Vietnam est réputée non seulement pour ses paysages mais aussi et surtout pour les originalités culturelles des différentes ethnies minoritaires qui y habitent.
Le marché aux boeufs de Meo Vac qui réunit tous les dimanches les Mong, les Dao, les Lolo et les Tay en est un bon exemple.


De loin, nous entendons le son des cloches attachées aux colliers des boeufs. Ici, on se rend au marché à la lueur du jour avec l’espoir d’y faire de bonnes affaires. Pour les autochtones, un boeuf, c’est une vraie fortune.
Vang Mi Dinh arrive au marché vers 6 heures du matin. Il nous confie : "Je suis venu avec 4 boeufs et 3 ont été vendus. Chaque bête me rapporte un profit d’un million de dongs, parfois plus. Je les ai achetés pour les revendre"


M. Dinh est en train de négocier avec Vu Mi Po la vente de son dernier boeuf. Après avoir fait le tour du marché, M. Po revient marchander avec Vang Mi Dinh car il préfère son boeuf. "Je voulais acheter un bon boeuf. Je viens de vendre mon boeuf à 20 millions de dongs. J’aimerais en acheter un autre, plus petit, pour 14 ou 15 millions de dongs", a-t-il dit, "Je lui propose 14 millions et demi de dongs mais il n’accepte toujours pas"


Vang Mi Dinh est, en fait, un professionnel. Tous les jours de la semaine, il sillonne les marchés de la province de Ha Giang et ses environs pour acheter des boeufs et les revendre sur ce marché.
Les boeufs un peu décharnés sont nourris chez lui quelques jours pour les engraisser et les vendre ensuite. Selon M. Dinh, 80% des vendeurs ici sont des commerçants. Seuls 20% d’entre eux sont éleveurs. Giang Seo Sinh est un éleveur.


Depuis le matin, beaucoup voulaient acheter son boeuf mais personne ne veut lui payer le prix qu’il réclame : 14 millions 300 mille dong ! Giang Seo Sinh explique: "Je suis obligé de le vendre car j’ai besoin maintenant de l’argent. Sinon, jamais je n’aurais proposé ce prix aussi intéressant. Je dois acheter les engrais pour la prochaine récolte de maïs qui approche"


Finalement, M. Sinh a trouvé un client. C’est Vu A Chu : "Bien que ce boeuf ne soit pas beau, il m’intéresse car il a été élevé par un autochtone. Les boeufs qui viennent d’ailleurs sont souvent beaux mais ils ne se développent pas correctement chez nous. Les boeufs locaux ont une meilleure résistance et grandissent bien mieux"


Les gens ne se rendent pas seulement au marché pour acheter ou vendre des boeufs mais aussi pour se rencontrer ou prendre un verre d’alcool ensemble.
C’est pourquoi, on n’est pas triste si son boeuf n’a pas été vendu. On repart avec, en attendant le dimanche suivant.
Quelque 400 boeufs sont vendus le jour du marché. Le marché aux boeufs de Meo Vac  est une des particularités culturelles des ethnies minoritaires de Ha Giang.


Source : VOV




dimanche 8 novembre 2015

Reportage : Indochine sauvage - Cambodge

Bonjour TLM,

Ce matin :






vendredi 6 novembre 2015

Vidéo que j'aime

Bonjour TLM,

Ce matin :




mardi 3 novembre 2015

Nature : Laissez-vous éblouir par les fleurs de sarrasin de Ha Giang !

De fin octobre à fin novembre, c’est la saison des fleurs de sarrasin, la fleur typique des zones montagneuses du Nord du Vietnam. Les champs de sarrasin en fleurs recouvrent le plateau rocheux de Dong Van, dans la province septentrionale de Ha Giang.
Les autochtones écrasent les graines de sarrasin en poudre qui serviront ensuite à la confection de pains.
Ils mélangent aussi ces graines avec des grains de maïs pour distiller de l’alcool, qui a un goût particulier.
Dans certains endroits, le sarrasin est un aliment pour animaux. Néanmoins, le rendement de cette plante étant moins élevé que celui du maïs ou du riz, la population n’a pas élargi cette culture.


La légende veut que pour sauver les ethnies montagnardes de la famine, une fée ait versé depuis le ciel des glumes de paddy et de maïs sur la montagne, lesquels se seraient ensuite transformés en une nouvelle plante vivrière.


Bien qu’étant typique des zones montagneuses du Nord, c’est dans la province de Hà Giang que le sarrasin est le plus cultivé. C’est là aussi que les fleurs sont les plus belles.


A peine écloses, elles sont blanches comme neige…


Puis se déclinent en rose clair.


Plus elles se développent, plus leur couleur devient foncée.


A Xín Mần, où le froid et le brouillard sont suffisants, les fleurs sont écarlates.


La province de Hà Giang a décidé de faire du sarrasin et de ses fleurs un produit touristique phare.
La superficie de cette plante sera ainsi élargie, essentiellement autour des sites touristiques connus tels que la tour au drapeau de Lũng Cú, le bourg de Đồng Văn, la maison ancienne des Vương, Sủng Là, Phố Cáo, le col de Mã Pì Lèng…


L’un des plus beaux champs se trouve dans la commune de Lử Thẩn, à 13km de Bắc Hà, et 80 km de Lào Cai.




Source : VOV



dimanche 1 novembre 2015

Gastronomie : Manger le Monde-Vietnam Sapa