samedi 28 mai 2016

Reportage : Les routes de l'impossible - Vietnam, les génies du Mékong

Bonjour TLM,

Ce matin :







samedi 21 mai 2016

Vidéo que j'aime

Bonjour TLM,

Ce matin :






samedi 14 mai 2016

Nature : Hanoï, la saison des feuilles mortes

Fin avril, début mai, c’est la saison des feuilles mortes dans les rues de Hanoï. Partout, on voit le jaune des feuilles mortes, annonçant l’arrivée de l’été.

La chaussée et les trottoirs sont envahis par les feuilles mortes.

Un vent léger emporte les feuilles jaunes.

Des feuilles mortes de pancoviers sur les trottoirs de la rue Trân Hung Dao.

La beauté exceptionnelle de la capitale millénaire du Vietnam.


Hanoï semble plus tranquille à la saison des feuilles mortes.

Des feuilles sont tombées sur un mur avant d’être emportées par le vent.


Des marchandes ambulantes piétinent les feuilles mortes.

Un vendeur de thé chaud à côté de feuilles mortes.

Des habitants de la capitale à la saison des feuilles mortes.

Des enfants s’amusent sur un tapis de feuilles mortes.

Les bourgeons ont commencé à pousser.


Source : VOV




samedi 7 mai 2016

Gastronomie : Le "Cafe Sua Da"



Le Vietnam est connu pour le 2e exportateur mondial de café !

Pourtant, les vietnamiens ne le consomment pas les expressos, lattes… ils ont une recette de café spéciale. Ils boivent souvent la café noir, le café au lait "café sua da" . Le "Cafe Sua Da" est vraiment une recette très appréciée par les étrangers lors de leurs séjours au Vietnam.

Avec une cafetière spéciale pour filtrer le café et les bons ingrédients provenants du Vietnam, vous pouvez tout à fait préparer par vous – même un café sua da vietnamien.

Une fois équipé, le processus  très simple. Mais avant tout, voici la liste des ingrédients :
– Un filtre à café
– Lait concentré
– Café moulu vietnamien
– L’eau
– Glace pilée (ou glaçon)


Préparation :

– Mettez 1 ou plusieurs cuillères à soupe de lait concentré selon vos goûts dans cette tasse
– Préparez une petite tasse filtrante en déposant le café moulu dans ce filtre. Faites bouillir de l’eau. Par-dessus, remplissez avec un peu d’eau chaude et fermez votre petite tasse avec son couvercle.
Laissez passer le café. Vous trouvez donc deux couleurs : la crème du lait concentré et le noir de votre café. Soyez patient, ça s’écoule doucement. Un conseil : par contre n’abusez pas avec la dose de café.
– Lorsque le café à fini de s’écouler, mélangez le tout activement à l’aide d’une cuillère. Vous pouvez déguster ce café chaud ou ajouter des glaçons selon vos souhaits.



Source : Platvietnam




dimanche 1 mai 2016

Culture : Le village de vannerie de Thai My

Le village de Thai My dans le district de Cu Chi, Hô Chi Minh-Ville, est célèbre dans tout le pays pour ses produits en bambou et rotin, appréciés sur le marché intérieur et aussi exportés vers certains pays étrangers.

Selon l’artisane Cao Thi Cu, 86 ans, du hameau de Binh Thuong 2, ce métier existe dans le village depuis plus de 100 ans et s’est transmis de génération en génération. Pendant des années, chaque hameau du village s'est spécialisé dans la fabrication d'un seul type de produit et tous les villageois, des plus jeunes aux plus vieux, sont très qualifiés.

Pour avoir suffisamment de matière première, les villageois plantent des bambous un peu partout. Il fut un temps où ces produits étaient très recherchés sur le marché et les villageois ne pouvaient répondre à la demande.
Mais ces dernières années, en raison des produits en plastique et aluminium, les produits en bambou et rotin ont perdu leur place dans le vie quotidienne des vietnamiens et le village a connu de grosses difficultés.
Mais grâce à l'appui des autorités locales, les villageois ont investi dans des installations et technologies modernes pour améliorer la qualité de leurs produits, qui ont peu à peu retrouvé leur position sur le marché intérieur et sont même exportés.

Bambou-matière première de la vannerie.

Traitement de la matière première.

Certaines familles utilisent une machine à fendre les tiges de bambou.

Séchage des parties de paniers.

Les mains habiles des villageois de Thai My.

A Thai My, jeunes et moins jeunes participent à la vannerie.

Les paniers de Thai My sont des clients taïwanais.

Les habitants ont également créé leurs propres machines à rogner le bambou, et à faire les bords qui aident à réduire le temps de production et les dépenses. En 2007, Lê Vinh Hanh (hameau de My Khanh A) a inventé une machine pour tailler l'écorce de bambou qui peut remplacer 15 personnes.

Pour élargir l'échelle de production, il a également importé 20 machines à fendre les tiges de bambou. Son atelier emploie 25 personnes et fournit des matériaux pour toutes les familles du village.

Dans l'atelier de vannerie Thiên Long (hameau My Khanh A), de Mme Lê Thi Huych, nous avons ressenti la forte reprise de ce métier. Son atelier, de 3 ha, était plein de produits destinés à l'exportation.
Avec 50 employés, son atelier peut produire environ 1.200-1.500 paniers de bambou/jour et exporte environ 30-40 conteneurs chaque année à Taiwan. Huych a confié qu'il y a quelques années, son atelier ne pouvait pas fournir suffisamment de paniers de bambou pour les clients taïwanais en raison de la demande considérable à la saison de récolte des choux.
Pour répondre à la demande, elle a stocké des produits.

Grâce à la politique de soutien financier de Hô Chi Minh-Ville et à l'aide des autorités de la commune de Thai My et de l'Union des femmes de la commune, les habitants continuent à diversifier leurs produits en vue de répondre à la demande des clients dans le pays et à l'étranger et d’apporter une contribution à la préservation de l'artisanat traditionnel.


Source : VNP